Membres |

Membres associés

Caroline Douki

Maître de conférences
Membre associé

Coordonnées professionnelles

Université Paris 8
UFR « Textes et sociétés » – Département d’histoire
2, rue de la liberté
93 526 Saint Denis cedex

carolinedouki@gmail.com

http://www2.univ-paris8.fr/histoire/?page_id=22

Maitre de conférence à l'Université Paris 8

Domaines de recherche

  • Histoire des politiques de population

  • Histoire des migrations internationales, XIXe-XXe siècles

  • Politiques d'émigration des pays de départ, XIXe-XXe siècles (Europe du Sud, Méditerranée, Italie)

  • Construction nationale et internationale de la protection sociale des travailleurs migrants en Europe ( fin XIXe-XXe siècle)

  • Transport maritime des migrants (espaces transatlantique et transméditerranéen)

  • Immigration et institutions militaires, XIXe-XXe siècles

Formation universitaire et diplômes

  • Ancienne élève de l’ENS Fontenay-Saint-Cloud  (1985-1989)

  • Ancien membre de l’Ecole Française de Rome (1993-1996)

  • Agrégation d'histoire (1988)

  • Doctorat d'histoire (1996)  "Les mutations d'un espace régional au miroir de l'émigration: l'Apennin toscan, 1860-1915", Institut d'Etudes Politiques de Paris, sous la dir. de P. Milza.

Responsabilités éditoriales

Programme ANR

  •  « Penser la protection : Universalisation, fragmentation ou  individualisation ? Definition, redéfinitions et gestion des populations  vulnérables depuis 1900 : une approche globale, comparative et  croisée »  (Programme Vulnérabilités : à l’articulation du sanitaire et  du social    - 2009-2012)

Extrait des publications

Direction d’ouvrages ou de numéros de revues

Articles et contributions à ouvrages collectifs

  • “The ‘Return Politics’ of a Sending Country : The Italian Case, 1880s-1914”, in Nancy L. Green, Roger Waldinger (éd.), A Century of Transnationalism : Immigrants and their Homeland Connections, Urbana&Chicago, University of Illinois Press, à paraître.

  •  « Compter les “retours’’ d’émigrants dans l’Italie du début du XXe siècle : conventions statistiques, libéralisme économique et politique publique » Revue Européenne des Migrations Internationales, 29, novembre-décembre 2013.

    « Protection sociale et mobilité transatlantique : les migrants italiens au début du XXe siècle », Annales HSS, avril-juin 2011-2, p. 375-410.

  • (avec Paul-André Rosental),  « Dosages et contournements des droits des migrants dans un espace international :  France, Italie, Tchécoslovaquie, 1900-1940 », in Jean-Paul Zuniga (éd.), Pratiques du transnational. Terrains, preuves, limites, Paris, La Bibliothèque du CRH, EHESS, 2011, p.21-35.

  • « Entre discipline manufacturière, contrôle sexué et protection des femmes : recrutement, encadrement et protection des jeunes migrantes italiennes vers les usines textiles européennes (France, Suisse, Allemagne) au début du XXe siècle», in Manuela Martini et Philippe Rygiel (éd.), « Genre, filières migratoires et marché du travail. Acteurs et institutions de la société civile en Europe au XXe siècle », in Migrations Société,  n°127, 2010-1, p.89-120.

  •  « No Man’s Langue. Vie et mort de la lingua franca méditerranéenne ”  (à propos de Jocelyne Dakhlia, Lingua franca. Histoire d’une langue métisse en Méditerrannée), La Revue Internationale des Livres et des Idées, 11, mai-juin 2009, p. 11-13. [note de lecture]

  • (avec David Feldman et Paul-André Rosental), « Y a-t-il des politiques migratoires nationales ? De quelques leçons des années 1920 », Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 42, octobre 2008, « Circulations et frontières », p. 97-105.

  • (avec Philippe Minard), « Pour un changement d’échelle historiographique », in Testot Laurent (ed.), Histoire Globale. Un autre regard sur le monde, Paris, Editions Sciences Humaines, 2008, p. 161-172.

  • (avec Philippe Minard), “ Histoire globale, histoires connectées : un changement d’échelle historiographique ? Introduction ”, Revue d’histoire moderne et contemporaine, 54-4 bis, suppl. 2007, p.7-21.

  • “ The liberal italian State and mass Emigration, 1860-1914 ”, in Nancy Green, François Weil (éd.), Citizenship and Those who Leave. The Politics of Emigration and Expatriation, Urbana&Chicago, University of Illinois Press, 2007, p. 91-113.

  • " Les Italiens de Glasgow : identités et appartenances communautaires à l'épreuve de la Première Guerre Mondiale ", in M.C. Blanc-Chaléard et alii (éd.), Les Petites Italies dans le monde, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2007, p.243-260.

  •  (avec Paul-André Rosental et David Feldman), « La protection sociale des travailleurs migrants dans l’entre-deux-guerres : le rôle du ministère du Travail dans son environnement national et international (France, Italie, Royaume-Uni). Note de synthèse», Revue Française des Affaires Sociales, 2, 2007, p. 167-171.

  • (avec David Feldman et Paul-André Rosental), « Gibt es nationale Migrationspolitik ? Über einige Lehren aus den zwanziger Jahren », in Steffen Kaudelka, Thomas Serrier et Rudolf von Thadden  (éd.), Europa der Zugehörigkeiten. Integrationswege zwischen Ein- und Auswanderung, Göttingen, Wallstein Verlag, 2007, p. 69-78.

  • “ L’empire de la filiation ”  (A propos de : Emmanuelle Saada, Les Enfants de la colonie. Les métis de l’Empire français entre sujétion et citoyenneté), La Revue Internationale des Livres et des Idées, 2, nov-déc. 2007 p.45-47. . [note de lecture]

  • " L’Etat libéral italien face à l’émigration de masse (1860-1914) ", in Nancy Green, François Weil (éd.), Citoyenneté et émigration. Les politiques du départ, Paris, Editions de l'EHESS, 2006, p. 95-117.

  • (avec Paul-André Rosental et David Feldman) , “ Pour une histoire relationnelle du ministère du Travail en France, en Italie et au Royaume-Uni dans l’entre-deux-guerres : le transnational, le bilatéral et l’interministériel en matière de politique migratoire ”, in Alain Chatriot, Odile Join-Lambert et Vincent Viet (éd.), Les politiques du Travail (1906-2006). Acteurs, institutions, réseaux, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006, p. 143-159.

  • " Administration et immigration en France, 1945-1975. Lecture ", Revue d’histoire moderne et contemporaine, 53-2, avril-juin 2006, p. 182-198. [note de lecture]

  • « Entre Etat et société : la gendarmerie au XIXe siècle. Lecture ", Revue d’histoire moderne et contemporaine, 50-1, janvier-mars 2003, p.189-197. [note de lecture]

  • " Les émigrés face à la mobilisation militaire de l’Italie”, 14-18 Aujourd’hui, n°5, mai 2002, p.158-181.

  • " Le territoire économique d’une région d’émigration, du milieu du XIXe siècle à 1914 ", Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2001, 2-3, numéro spécial Les territoires de l’économie, p.192-244.

  • " Identification des migrants et protection nationale ", in Police et migrants en France, 1667-1939. Actes du colloque d’Orléans, 28 et 29 octobre 1999, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2001, p.107-113.

  • " L'émigration : la polarité Nord/Sud ",  Revue des études italiennes, (actes du colloque "Italies (1880-1910)",  Musée d'Orsay - Institut culturel italien de Paris, 9 mai 2000), avril 2001, p.153-159.

  • " Les retombées financières de l'émigration et le développement régional en Italie entre XIXe et XXe siècle ", in Gérard Chastagnaret (éd.), Crise espagnole et nouveau siècle en Méditerranée. Politiques publiques et mutations structurelles des économies dans l'Europe méditerranéenne (fin XIXe-début XXe siècle), Casa de Velazquez-Publications de l'Université de Provence, 2000, p.131-145.

  • " Lucquois au travail ou émigrés italiens ? les identités à l'épreuve de la mobilité transnationale, 1850-1914 ", Le Mouvement social, n° spécial Immigration et logiques nationales, XIXe-XXe siècles, 188, juillet-septembre 1999, p.17-41.

  • “ Famille politique, mobilité et exil : les anarchistes dans le dernier tiers du XIXe siècle ”, in Les familles politiques en Europe occidentale au XIXe siècle. Actes du colloque international Ecole Française de Rome, décembre 1994, Rome, Ecole Française de Rome, 1997, p.299-312.

  • " Les intellectuels et le débat sur le Code de la nationalité ", in Dictionnaire des intellectuels français de 1880 à nos jours, sous la direction de Jacques Julliard et Michel Winock, Paris, Editions du Seuil, 1996, p.277-79.

  • " Les migrants et l'Europe dans le débat intellectuel des années 1980 en Italie ", La Trace, Cahiers du Centre d'Etude et de Documentation sur l'Emigration Italienne, n°8, mai 1995, p.15-27.

  • " Les maires de l'Italie libérale à l'épreuve de l'émigration: le cas des campagnes lucquoises", Mélanges de l'Ecole Française de Rome. Italie et Méditerranée, tome 106, 1994/1, p.333-364.

  • " L'émigration toscane de 1860 à 1914 : rythmes et flux ", Studi Emigrazione (rivista trimestriale del Centro Studi Emigrazione. Rome), n°109, mars 1993, p.29-47.

  • Italiens et Espagnols en France de 1938 à 1946 ", Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 35, Juill.- Sept., 1992, p. 100-102.[note de lecture]

Notes critiques

Ehess
CNRS

ESOPP
Centre de Recherches Historiques - EHESS
190-198 avenue de France
F-75013 Paris

Mail : esopp@ehess.fr

 

 

Illustrations :  ESOPP et CEDIAS-Musée social.

Dernière modification :
26 mai 2017 17h53