Membres |

Membres statutaires

Luc Berlivet

photo Berlivet

Coordonnées professionnelles

Centre de recherche, médecine, sciences, santé, santé mentale, société
UMR CNRS 8211 - Unité Inserm 988 - EHESS - Université Paris Descartes
7, rue Guy Môquet
BP 8 - 94801 Villejuif Cedex

berlivet@vjf.cnrs.fr

http://www.cermes3.cnrs.fr/fr/membres/berlivet-luc

Parcours de recherche

Mes recherches visent à analyser la reproblématisation , au cours du vingtième siècle, de la santé humaine dans les catégories du risque et quelles en furent les conséquences sur le traitement politique de problèmes publics des « fléaux sociaux », tels que l’alcoolisme, le tabagisme...

Une première série de travaux analyse les usages, de plus en plus intensifs et diversifiés, des techniques statistiques en médecine et en santé publique tout au long du siècle passé, en portant une attention particulière à l’évolution consécutive d’une discipline, l’épidémiologie, dont les catégories influencent de manière cruciale nos schèmes d’appréhension de la maladie et de la santé. Un séjour post-doctoral à Londres, rendu possible grâce à une Research fellowship du Wellcome Trust, m’a permis de développer une enquête comparative (essentiellement franco-britannique, quoique élargie aux États-Unis sur certains points) visant à saisir l’impact sur le débat public et l’action politique du développement, à partir de l’entre-deux guerres, d’une approche statistique/inférentielle de l’origine des maladies chroniques (comme les cancers et les maladies cardio-vasculaires) en termes de « risque relatif », de « facteurs de risque », etc. Des recherches complémentaires m’ont ensuite fourni l’occasion d’enrichir cette histoire croisée de la réception par les pouvoirs publics et certains groupes d’intérêt, français, britanniques et américains, de « l’épidémiologie moderne » : la mobilisation de ses catégories d’analyse et des techniques statistiques n’a pas du tout suscité les mêmes réactions dans ces différentes configurations nationales.

Toujours dans cette perspective, je me suis également attaché à reconstruire les transformations intervenues dans la prévention des « fléaux sociaux », symbolisée en France par la disqualification (au cours des années 1970) de « l’éducation sanitaire » et l’émergence d’une « éducation pour la santé » réputée plus respectueuse des populations ciblées par les campagnes médiatiques. Outre l’intériorisation de critiques concernant le caractère volontiers autoritaire et paternaliste de « l’hygiène sociale », relayées par certains professionnels eux mêmes, cette évolution marque également le début d’une nouvelle phase dans la mobilisation de savoirs issus des sciences sociales aux fins d’amélioration de l’efficacité des campagnes.

Finalement, le cours même de ces recherches m’a récemment conduit à reconsidérer l’opposition entre transmission héréditaire et origine environnementale (au sens le plus large du terme) des maladies, qui revient de manière récurrente dans l’histoire de la médecine et de la santé publique, au moins depuis la seconde moitié du XIXe siècle. J’ai donc entrepris d’étudier l’évolution des modes de problématisation de cette opposition, irréductiblement scientifique/médicale et politique, à travers deux séries de recherches menées en parallèle : la première porte sur les transformations de la lutte contre l’alcoolisme en France dans la seconde moitié du vingtième siècle ; la seconde s’inscrit dans le cadre d’une collaboration internationale initiée avec des chercheurs de l’Istituto di Storia della Medicina (de l’Université de Rome « La Sapienza »), qui porte sur les approches de l’hérédité pathologique de la fin du XIXe siècle jusqu’à l’essor de la génomique.

Enseignement 2016-2017

Dix publications parmi les plus significatives

  • Maria Pia Donato, Luc Berlivet, Sara Cabibbo (dir.), Médecine et religion : Compétitions, collaborations, conflits (XIIe-XXe siècles), Rome, École française de Rome, 2013.

  • Luc Berlivet (dir.), Médicalisation, Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 82, 2011/1 (numéro thématique).

  • Luc Berlivet, Maria Pia Donato (dir.), Normale e patologico, sano e malato, Quaderni Storici, 2011/1 (numéro thématique).

  • Luc Berlivet, « Les médecins, le tabagisme et le Welfare State. Le gouvernement britannique face au cancer (1947-1957) », Annales.Histoire, Sciences Sociales, 2010/1 (65e année), p. 157-190.

  • Luc Berlivet, « Between Expertise and Biomedicine: Public Health Research in France after the Second World War », Medical History, vol. 52, n° 4 (octobre 2008), p. 471–492.

  • Luc Berlivet, « Uneasy Prevention: The problematic modernization of Health Education in France after 1975 » dans Virginia Berridge, Kelly Loughlin, dir., Medicine, the Market and Mass Media : Producing Health in the Twentieth Century, London, Routledge, 2005, pp. 95-122.

  • Luc Berlivet, « Association and causation: the controversy over the scientific status of “risk factor” epidemiology c.1947-c.1965 », dans Virginia Berridge, dir., Networks of knowledge and Power: Science, Research and Policy since 1945, London-Amsterdam, Rodopi (Wellcome Series in the History of Medicine), 2005 pp. 43-74

  • Luc Berlivet, « Exigence scientifique et isolement institutionnel : l’essor contrarié de l’épidémiologie française dans la seconde moitié du XXe siècle », dans Gérard Jorland, Annick Opinel and George Weisz, dir., Body Counts: Medical Quantification in Historical and Sociological Perspectives, 2005, pp. 335-58

  • Luc Berlivet, « Une biopolitique de l’éducation pour la santé. La fabrique des campagnes de prévention », dans Didier Fassin et Dominique Memmi, dir., Le gouvernement des corps, Paris, Éditions de l’EHESS (collection « Cas de figure »), 2004, pp. 37-75.

  • Luc Berlivet, « Déchiffrer la maladie. Epidémiologie et cultures de santé publique », dans J.P. Dozon, D. Fassin, dir., Les cultures de la santé publique, Paris, Balland, 2002, pp. 75-102

Ehess
CNRS

ESOPP
Centre de Recherches Historiques - EHESS
54, boulevard Raspail
F-75006 Paris

Mail : esopp@ehess.fr

 

 

Illustrations :  ESOPP et CEDIAS-Musée social.

Dernière modification :
20 novembre 2017 16h13